mardi 5 janvier 2016

Chroniques de l'assemblée régionale : installation du 4 janvier

Aura0.jpgPetit récit subjectif et décalé de la session d'installation du nouveau conseil régional Auvergne Rhône Alpes du 4 janvier

14h. L'hémicycle s'annonce comble, jamais vu autant de média... Ni d'élus. Assiduité record. Pourvu que ça dure ^^

14h05. Appel nominatif des "nouveaux" élus. Brice Hortefeux, Alain Marleix, Louis Giscard d'Estaing... Du fun, du fun, du fun.

14h20. Après l'appel nominatif, le FN se retrouve en tribune et se félicite de cette merveilleuse tradition très 2.0 qui veut que ce soit le doyen d'âge qui préside, et en profite pour formuler trois vœux : baisse des impôts et des charges, sécurité et identité française. Secondé par le benjamin, secrétaire de séance. FN aussi. Parfait. Ça commence bien.

14h30. Pendant la première suspension de séance on mesure à quel point les digues sont rompues. Ça rigole sec entre élus LR et FN dans les travées.

14h40. Cinq candidats à la présidence confirmés lisent leur profession de foi : JC Kohlhaas (Rassemblement) L Wauquiez (LR) C Cuckierman (PCF) JF Debat (PS) C Boudot (FN)

15h. C Boudot du FN rend un hommage vibrant à B Gollnisch, présent dans le public invité. Comment dire, je... Ça va être très long ce mandat...

Aura4.jpg15h50. Cette session aussi... Appel un par un des 204 élus, qui passent chacun dans l'isoloir pour élire le président de Région. Ça fait quarante minutes et on en est à la lettre J. Mais le pire je crois c'est pour le traducteur en langue des signes, qui toutes les trois minutes retranscrit le nom de chacun des 204 élus.

16h. Je me fais gronder parce que je ne prends que trois bulletins.

16h05. Petite pause à la lettre N. Dehors, le plaisir de retrouver les visages amis de camarades du Rassemblement venus de Saint Étienne et de Grenoble.

16h25. Dépouillement. On sait maintenant que Wauquiez se dit en agitant la main trois fois vers la gauche (sic), le pouce et le petit doigt repliés.

Et la phrase du jour : "Donc c'était pas un nul c'était bien un Wauquiez".

16h45. Laurent Wauquiez est président de Région.

Aura1.jpg17h. Bon, il confirme qu'il veut tenir chacun de ses engagements de campagne. Notamment la "contribution à l'effort national de sécurité" : dans les trains, les lycées et par l'aide aux communes qui veulent "s'équiper en vidéo protection". Mais il n'est plus question de portiques de sécurité, en tout cas il n'en a pas reparlé.

Discours introduit avec le besoin de changement. Et conclu en citant Pompidou. Petit hiatus.

Mais discours très habile. A ne pas sous estimer...

19h. L Wauquiez annonce un objectif de 19 millions d'économie, réduit le nombre d'élus en commission permanente de 68 (maximum prévu par la loi) à 61, et parle beaucoup d'exemplarité des élus mais ne mentionne à aucun moment le cumul des mandats. Pour le Rassemblement nos élus à la commission permanente seront Fatima Bezli (Puy de Dôme) et Andrea Kotarac (Rhône).

19h30. Vote des 15 vice président-e-s (le maximum prévu par la loi cette fois). Le FN et le PS ne participent pas au vote, le PCF s'abstient, nous votons contre. Les attributions de cet exécutif sont communiquées après le vote, étant du seul ressort du président. Où l'on découvre par exemple un VP délégué à "la sécurité, partenariats internationaux, chasse et pêche". Sic. Il s'agit de Philippe Meunier, Député, connu pour avoir proposé d'armer les parlementaires. Brice Hortefeux, Député européen, est vice-président en charge de l'aménagement du territoire. Un tiers du nouvel exécutif de Région est déjà parlementaire à l'instar du nouveau Président. Un tiers est également Maire. La jeunesse, la famille et la culture sont confiées à des femmes.

Aura3.jpgL'ordre du jour obligatoire est épuisé mais on enchaîne avec deux rapports supplémentaires que nous découvrons sur table : les délégations de pouvoir au président et à la commission permanente. Interruption de séance. On a quinze minutes pour éplucher ces deux rapports. Juste le temps donc de voir que plusieurs articles posent problème et que ces délégations de l'assemblée globalement concentrent un peu trop de pouvoirs entre les mains d'une commission permanente déjà réduite.

20h. Nous demandons donc un report, la loi prévoyant que les élus aient les délégations à la commission permanente plusieurs jours avant de les soumettre au vote. Le report est refusé, nous votons contre.

20h30. Fin de cette première session.

Haut de page