jeudi 14 février 2019

Entretien Les Jours sur l'effondrement qui vient... et la réponse politique qui tarde

lesjourscmd.pngVoici le début de mon entretien, disponible en intégralité pour les abonnés, sur le média "Les Jours" qui suit depuis quelques semaines l'excellente "obsession" de François Meurisse sur l'effondrement : des brèves de fin du monde quotidiennes pour s'informer, des entretiens et un vendredi culture fait de musique et de littérature. C'est à la fois grave et léger, ça change des essais et articles compassés, bref : une jolie manière d'aborder le sujet.

Dans ce long entretien, il est question de collapsologie, de risques de dérive libérale et d'écologie radicale, de Deep Green Resistance et d'Extinction Rebellion France, mais aussi de fiction qui décadre, de Rollerball à L'An 01 de Gébé en passant par la Horde du Contrevent de Damasio.

Extraits :

"Il faut mettre en place des stratégies pour préserver ce qui doit l’être dans la civilisation telle qu’on la connaît… mais il faut aussi se préparer à ce que ça ne suffise pas. Et donc imaginer des stratégies d’adaptation beaucoup plus radicales. (...) réinjecter du politique, de l’action collective, dans des auditoires parfois d’abord mus par des ressentis individuels. (...) J’ai l’impression qu’on est passés en quelques mois du déni collectif à « Tout est foutu, y’a plus rien à faire » ! Entre les deux, la phase des efforts politiques, l’action militante, etc., c’est passé à la trappe. (...) Des gens comme Pablo Servigne et d’autres ont apporté un formidable coup d’accélérateur. Ça fait venir plein de gens, ça foisonne. La question, c’est : quel parcours de formation et de radicalisation politiques mettre en place pour que ça débouche sur de l’action collective ?"

"La fiction, c’est pas de la prophétie, c’est du décadrage. Il devrait y avoir un temps de lecture obligatoire pour tous les politiques ! C’est ce qui nous permet – et je crois que c’est de ça dont on a besoin aujourd’hui – de sortir d’un système de valeurs et de schémas de pensée qui sont aujourd’hui obsolètes.(...) Les mythes de la croissance économique et du progrès ont atteint leur seuil de contre-productivité. (...) On a besoin de passer un cap, qui n’est pas de l’ordre de la marche, mais du pas de côté, à la manière de Gébé et de L’An 01. (...) On a besoin de nouveaux récits, de courage, d’engagement, de loyauté pour construire ce nouveau système. Mais une culture de résistance n’a d’intérêt que s’il y a une résistance."

« L’effondrement est de plus en plus réel, de plus en plus tangible »

Les Jours·Mardi 29 janvier 2019

Pour faire face à la fin du monde, l’ex-Insoumise Corinne Morel Darleux se nourrit de fiction et défend une écologie radicale. Entretien.

Nous sommes sur le « Titanic », la mort de notre civilisation nous fait face. La faute au changement climatique, à l’extinction de la biodiversité, à la raréfaction du pétrole… Cette obsession s’intéresse à l’effondrement d’un monde, le nôtre, au pourquoi, au comment, à l’après : nouvel épisode.

Propos recueillis par François Meurisse - Photo : Christophe Stramba-Badiali/Haytham/Réa

Nous sommes bientôt en février 2019 et notre civilisation tient, bon an mal an, toujours debout. Les prédictions d’Yves Cochet (lire l’épisode 1) menaceraient-elles… de s’effondrer ? Pas si vite. Nos « mauvaises nouvelles planétaires » quotidiennesdessinent tout de même un panorama peu réjouissant, entre bestioles qui disparaissent (lire l’épisode 9), fuite en avant pétrolière et inconséquence politique (lire l’épisode 14). Et encore, on vous a épargné les chauve-souris décimées, les glaciers qui reculent en Asie et dans le monde, les poissons d’eau douce retrouvés morts, les records d’éclairs et même le destin de George l’escargot. Pas d’erreur, c’est l’horreur.

Face à ce spectacle, les hommes politiques ne devraient-ils pas adapter leurs réponses en conséquence ? C’est ce que défend Corinne Morel Darleux, conseillère régionale Parti de Gauche en Auvergne-Rhône-Alpes. Celle qui a porté le positionnement « écosocialiste » du Parti de Gauche dès sa fondation en 2008 – et été secrétaire nationale chargée de l’écologie – a finalement quitté La France insoumise en novembre dernier. Aujourd’hui, elle s’intéresse à des mouvements écologiques plus radicaux et participe à de nombreux événements publics autour de l’effondrement. Son objectif : réinjecter du politique, de l’action collective, dans des auditoires parfois d’abord mus par des ressentis individuels. Pour cela, elle dispose d’un vecteur puissant : la fiction, qu’elle soit littéraire ou cinématographique.

Comment, en tant que femme politique, êtes-vous arrivée à la notion d’effondrement ?

Depuis dix ans, je suis les négociations climat, les rapports scientifiques sur le sujet, l’actualité liée à la biodiversité et l’action politique qui en découle – ou plutôt qui n’en découle pas. J’ai l’impression d’avoir assisté à la dégradation de la situation d’un point de vue géophysique et à une succession de gouvernements (Sarkozy, Hollande, Macron) qui ne prennent aucune des mesures qui devraient s’imposer. Du coup, il y a un an et demi, j’ai commencé à discuter avec des philosophes, des historiens, des anthropologues, des scientifiques, qui dessinaient les contours de quelque chose de transdisciplinaire autour de l’effondrement. J’ai rencontré Christophe Bonneuil qui s’occupe de la collection Anthropocène au Seuil et pas mal de ses auteurs, notamment Pablo Servigne.

Ça a été un bouleversement ?

Non, cette notion d’effondrement n’a pas révolutionné grand-chose dans ma manière d’aborder les choses. Dans une vie précédente, j’ai été consultante pour de grandes entreprises du CAC 40, Total, Sanofi, etc. Je faisais de la conduite de projets et donc de l’analyse de risques. Il s’agit de prendre en compte à la fois la probabilité qu’un événement destructeur pour le projet arrive mais aussi sa criticité. Là, c’est un peu la même chose : la probabilité est de plus en plus importante et la criticité aussi. Aujourd’hui, pour moi, l’effondrement, c’est de plus en plus réel, de plus en plus tangible. Il y a donc un devoir de lucidité (…)

Pour lire la suite de cet entretien, abonnez-vous aux « Jours », média indépendant et sans publicité...

lundi 11 février 2019

Trois fois la fin du monde ("Cartouche" pour Ballast)

ballast.png

Dans les "Cartouches n°39" de la revue Ballast, ma contribution sous forme de chronique d'une Robinsonade post-apocalyptique parmi de nombreuses munitions pour l'esprit : "le goût des cerises, une Terre sans oiseaux, une expérience du monde, la frénésie contemporaine, un paysage balafré, un Nietzsche à deux visages, un rêve américain brûlé, une géographie libertaire, les femmes de la guerre, la vie polaire et l’exil"...   Trois fois la fin du monde, de Sophie Divry C’est là une robinsonnade contemporaine à la fois dure et belle, pleine d’amour et de rage. Trois tableaux, un (...)

Lire la suite

vendredi 8 février 2019

Des champis dans le Diois (chronique Reporterre)

a_pleurote_1.JPG

Chronique publiée sur Reporterre le 30 janvier 2019  Dans le Diois poussent les champignons de l’autonomie Quand on vient de Die par la départementale, il faut tourner au pont vers Sainte Croix et poursuivre jusqu’au fond de la vallée pour trouver le village de Saint Julien. Le Quint est une petite vallée somptueuse qui ne mène nulle part, où subsistent des fermes, de l’habitat isolé, quelques hameaux. A 350 habitants, tout le monde s’y connaît, et depuis que Le bistrot badin a ouvert, avec l’aide de la Mairie, il y a de nouveau des lampions l’été. Avant il y avait aussi un élevage de lapins (...)

Lire la suite

lundi 14 janvier 2019

Des avions, des incendies et des stars en Californie

trainsavions.png

Des incendies en Californie aux voyages aéroportés des stars, un fil jaune : lâcher Instagram, réfléchir deux secondes et taxer le kérosène (pour commencer). Ma dernière chronique écosocialiste sur Là-bas si j'y suis pour les abonnés et un extrait en accès libre ici : Par ailleurs à propos de trains et d'avions, je signale cette petite carte éclairante qui superpose ce qu'il reste de lignes ferroviaires en France et les lignes aériennes domestiques : « C’est simple, sans appel, aujourd’hui l’avion comble les lacunes d’une organisation ferroviaire (donc politique) qui, dans son développement, a (...)

Lire la suite

vendredi 11 janvier 2019

Visite "ruralité" de deux Ministres dans le Diois

SteCroix2.jpg

Nous avons appris avant-hier que deux éminents membres du gouvernement allaient venir à Die ce vendredi. Il s’agissait d’un « déplacement ruralité » du ministre de l’Éducation Nationale et de son collègue en charge des collectivités territoriales, Messieurs Blanquer et Lecornu. Déjà, pour le grand débat national au plus près du terrain qui s’annonce, ça commence mal. Seule élue régionale du Diois, je n’ai pas été conviée ni même informée. Dont acte. Je suis donc restée dehors, en mode élue-reporter, pour rendre compte de ce qui s’y passait, vu des ronds-points et de la rue. Mais quelques (...)

Lire la suite

lundi 7 janvier 2019

« Maintenant, il faut tout donner, tout tenter pour inverser le cours des choses » (entretien Reporterre)

MathieuGenonReporterre.jpg

Long entretien avec Hervé Kempf et Lorène Lavocat, publié le 5 janvier sur Reporterre dans le cadre d'une grande série d’entretiens de fond avec celles et ceux qui renouvellent la pensée écologique aujourd’hui. Photo : © Mathieu Génon/Reporterre Comment inverser le cours d’un monde qui nous promet l’effondrement ? L’engagement dans un parti, les batailles électorales suffisent-ils ? Comment démultiplier la force de la société civile et des multiples îlots de résistance ? Corinne Morel Darleux propose des réponses, mue par un fort sentiment de l’urgence d’agir. Reporterre — Comment en êtes-vous (...)

Lire la suite

lundi 31 décembre 2018

Nouvelles du Diois et du Rojava

Diedec2018.jpg

Entre balades en montagne sur des herbes gelées qui crissent sous les pieds, à humer les derniers brins vaillants de thym sur les versants de crête ensoleillés, et lectures stimulantes, du recueil "Aucun souvenir assez solide" d'Alain Damasio des Éditions La Volte à la traduction en français de l'opus Deep Green Resistance, cette fin d'année prend pour moi la forme d'une mini cure de déconnexion des écrans et de réinspiration après une session désespérante à la Région et ces dernières semaines chargées en déplacements, émotions et pas-de-côté. Après avoir effectué un grand tri (...)

Lire la suite

samedi 22 décembre 2018

Nous n'avons pas le droit de détourner les yeux de ce qui se passe en Syrie, de ce qui se construit au Rojava

Sara_et_sa_fille.JPG

Voici les visages de femmes et d'hommes qui vivent en Syrie du Nord, au Rojava. Je les ai rencontrés à Kobane, Qamishle, Jinwar, au Printemps dernier. Trois millions de personnes aujourd'hui menacées par l'armée turque.  La situation au Moyen Orient vient de s’aggraver considérablement, avec l'annonce par Donald Trump du retrait des forces armées Etats-Uniennes de Syrie, contre l’avis de sa propre administration et de son équipe de sécurité nationale, suscitant même la démission du chef du Pentagone, Jim Mattis. Cette décision laisse la voie libre à une nouvelle attaque de la Turquie contres (...)

Lire la suite

Montez le son : compte-rendu de mandat radiophonique sur RDWA

AURA_CMD.jpg

Nouveau compte-rendu de mandat radiophonique sur la radio indépendante du Diois RDWA, suite à la session budgétaire des 19 et 20 décembre 2018.  - Nada pour nos trains - Trop peu pour le climat - Trop pour la chasse - Rien pour le Rojava   Durée : 54'38'' - Réalisation : Saru                                                          -    Corinne Morel Darleux : Rapport de l'Assemblée plénière régionale des 19 & 20 décembre 2018    (...)

Lire la suite

lundi 17 décembre 2018

Vers un programme politique de résilience régionale (et de collapsologie active)

act_now_XR.jpg

Grosse session en vue à la Région : ces 19 et 20 décembre, comme chaque année juste avant Noël, c’est le moment du budget.  Hélas, [à part peut-être la parka rouge] Laurent Wauquiez n’a pas grand-chose en commun avec le vieux monsieur aux cheveux blancs et il ne fait pas de cadeaux. Ah si, pardon [gaffe à vous, les rennes] : après les 3 millions accordés à la fédération régionale de la chasse en 2016, voici une rallonge de 3,6 millions d’euros pour des tables d’éviscération, entre autres joyeusetés d’intérêt général, et un débouché sur-mesure pour le produit de la chasse, qui pourra désormais (...)

Lire la suite

Dans la Drôme, les Gilets jaunes ont toutes les raisons de se révolter

valence_8_dec_ricochets.jpg

Chronique publiée sur Reporterre le 12 décembre 2018 : https://reporterre.net/dans-la-drome-les-gilets-jaunes-ont-toutes-les-raisons-de-se-revolter Notre vallée de la Drôme s’inscrit dans cette géographie des luttes particulière qu’a dessinée le mouvement des Gilets jaunes. Une zone périphérique rurale, avec un taux de chômage, de pauvreté et de RSA plus élevé que la moyenne, où tout conduit à avaler des kilomètres de route. Les services publics de proximité, pôle emploi et maternité ferment. Les supermarchés fleurissent en dehors des villes — un « drive » est même en projet à Die, ville de (...)

Lire la suite

lundi 3 décembre 2018

Climat : faut-il vraiment parler d’«effondrement» ? (vidéo)

Où il est question d'effondrement, de climat et de réactivation de la lutte des classes, de lucidité et de devoir d'alerte, d'action politique du stade d'après... et de la nécessaire éthique pour accompagner tout ça. Entretien filmé avec le philosophe Pierre Charbonnier (CNRS-EHESS) et Fabien Escalona de Mediapart dans "Un monde à vif". Dans la lutte contre le dérèglement climatique, la notion d’«effondrement» a gagné en popularité. Mais le «devoir de vérité» ne risque-t-il pas de dériver en «prédication impuissante» ? Débat entre Corinne Morel Darleux, militante écosocialiste, et le (...)

Lire la suite

vendredi 30 novembre 2018

Avec Bure : Nous sommes tous des malfaiteurs

LLavocatReporterreBure.jpg

Voici la tribune collective publiée sur plusieurs medias mardi dernier : « Affaire de Bure » : Dénonçons le scandale d’Etat et mettons fin aux contrôles judiciaires. Elle appelle à mettre fin aux contrôles judiciaires très stricts qui ciblent les personnes mises en examen (voir ici sur Reporterre  le dossier "déchets nucléaires" et les tribunes de Gaspard d'Allens notamment). La Cour de Cassation a malheureusement rejeté le pourvoi déposé par les cinq militants le 28 novembre. Tous les soutiens sont les bienvenus. Photo : Lorène Lavocat pour Reporterre Jeudi 15 novembre, l’ampleur (...)

Lire la suite

Urgence climatique et action politique

radio.png

Urgence climatique, action politique, Gilets Jaunes et Laurent Wauquiez : on a fait le point ce jeudi, en prenant le temps, sur la radio locale de Haute Loire FM43. "Jeudi gère l'actu" du 29 novembre 2018 avec Corinne Morel Darleux (cliquez ici pour écouter l'émission) J'y suis également revenue sur mon départ de la direction du Parti de Gauche. Pour les valeureux anti-GAFAM, je remets ci-après le mot que j'ai publié sur les réseaux. Avec un écho saisissant et un flot de messages depuis auquel sincèrement je ne m'attendais pas, très justes et respectueux dans leur écrasante majorité. (...)

Lire la suite

mercredi 21 novembre 2018

London calling, l'autre appel de Londres (Extinction Rebellion)

ERbd.jpg

Chronique publiée sur Reporterre le 17 novembre : "En lançant le mouvement Extinction Rebellion, des activistes anglais s’engagent avec détermination dans la lutte contre le changement climatique et la disparition des espèces, raconte notre chroniqueuse. Alors que le changement est possible et urgent, disent-ils, les politiques ne font rien. Aux citoyens de reprendre la main en se soulevant pour inverser le rapport de force." En Angleterre, le mouvement Extinction Rebellion lance l’insurrection pour le climat On devrait plus souvent regarder ce qui se passe ailleurs. Pendant qu’en (...)

Lire la suite

vendredi 16 novembre 2018

Théorie de l’effondrement : « Le système actuel de représentation démocratique opère un rétrécissement de la pensée »

photo_cmd.jpg

Entretien publié le 14 novembre 2018 sur le site Le vent se lève, réalisé avec Pierre Gilbert Théorie de l’effondrement : « Le système actuel de représentation démocratique opère un rétrécissement de la pensée » – Entretien avec Corinne Morel Darleux Corinne Morel Darleux est conseillère régionale d’Auvergne-Rhône-Alpes pour le Parti de gauche. Elle écrit tous les mois pour Reporterre, divers blogs et tient une chronique mensuelle à Là-bas si j’y suis. Elle est notamment l’auteur de L’écologie, un combat pour l’émancipation (Bruno Leprince, 2009) et a coordonné la rédaction du manifeste des 18 (...)

Lire la suite

vendredi 2 novembre 2018

Devoir de suite : retour sur un an de chroniques

Il y a à peine plus d’un an, ma toute première chronique pour Là-bas si j’y suis portait sur l'A45 : un projet désastreux qui vient d'être abandonné, ça se salue ! Et du coup on s’est dit avec l’équipe qu’on allait en profiter pour faire un petit tour d'horizon "devoir de suite" de quelques chroniques depuis une année, avec un fil rouge : les lobbies. L'intégrale est ici ! L'A45, donc, pour commencer, promise au tentaculaire Vinci. La Ministre Elisabeth Borne l’a annoncé le 18 octobre : l’État se désengage du projet ! Une belle victoire pour la coordination des opposants, née à (...)

Lire la suite

mercredi 24 octobre 2018

Brésil : l'alerte

bolsonaro.jpg

Au Brésil, Lula n'ayant pas pu se présenter à la présidentielle malgré l'avis du comité des droits de l’homme de l’ONU, victime de ce qu'on appelle désormais le "lawfare" - soit la justice employée à des fins d'empêchement politique, c'est Fernando Haddad qui s'est présenté pour le Parti des Travailleurs. Il est arrivé derrière le candidat d’extrême droite Jair Bolsonaro qui a fait plus de 46% au premier tour. Le second tour a lieu ce dimanche. On alerte sur ce risque majeur depuis des mois : Jair Bolsonaro revendique les années de la dictature militaire au Brésil, fait l'apologie (...)

Lire la suite

vendredi 19 octobre 2018

A ceux qui pensent encore que le climat est un truc d’écolos bobos urbains

lac_annecy_frapna.jpg

Chronique publiée sur Reporterre le 16 octobre 2018 : "Le changement climatique interpelle les citoyens, mais pas les dirigeants de Rhône-Alpes" On entend beaucoup parler, en cette rentrée, de prise de conscience climatique. Que la démission de Nicolas Hulot a provoqué un sursaut, que le rapport du GIEC ouvre les yeux... Ce n’est sans doute pas faux. Mais de manière plus perceptible, sorti des réseaux militants et des cercles informés, ce qui ébranle davantage que les petits tours des ministères ou les arcanes bien mystérieuses des organismes internationaux, c’est la confrontation (...)

Lire la suite

mardi 16 octobre 2018

Le retour du scorbut, et autres réflexions sur la précarité, le climat et la malnutrition

caddie_.jpg

Le scorbut ?! Eh oui, je sais ça m'a fait le même effet... On le croyait disparu depuis l’arrivée des vitamines de synthèse, la maladie du 18e siècle et des marins au long cours, fait son retour. Aux États-Unis, en Australie, et en France où un cas a été détecté à Dieppe dès 2011 et une dizaine de cas identifiés entre 2014 et 2015 par des médecins du CHU de Limoges. Ce ne sont que quelques cas, mais qui en disent long sur notre alimentation, et sur les rapports entre précarité et santé. Selon l’Organisation mondiale de la santé, plus d’un tiers des adultes est en surpoids ou obésité. En (...)

Lire la suite

- page 1 de 78

Haut de page